• CONTRIBUTION

                Le Cnapeste a, à mon sens, bousculé les œuvres sociales. En effet, en dénonçant l’instruction classée « top secret » attribuant des primes  allant de 2000 à 10000 DA aux membres des commissions de wilaya, les choses sont entrain de s’accélérer en vue de la préparation de l’assemblée générale des œuvres sociales qui aura lieu le mois de mars 2013. Revenons un peu sur la nomenclature et le règlement intérieur objets de l’assemblée générale du 27 et 28 aout 2012. Il faut dire que les deux textes ne reflètent  en rien les résolutions de l’AG  et que les deux documents, si l’on peut se permettre un contresens,  sont  des chefs-d’œuvre de bricolage et d’imprécision post-assemblée générale. La volonté des élus des travailleurs de l’éducation a été  sciemment violée, de manière organisée et réfléchie. Parmi les tares et les insuffisances de ces deux textes fondamentaux, il y a lieu de relever : des omissions graves telles que la date d’effet de la nomenclature et la non prise en charge du conjoint non salarié en matière d’interventions chirurgicales(le problème vient juste d’être réglé par une instruction de la CN), le non respect de la hiérarchie des formes(par exemple, opposition de la nomenclature et du règlement intérieur avec le décret 12/01), etc. …Il faut rappeler que l’AG du 27 et 28 aout 2012 a voté une date d’effet pour la nomenclature et celle-ci correspond à la date du gel des œuvres sociales(juin 2010) . Qui a décidé de sa suppression et pourquoi ?

     L’instruction N°13 du 04/02/2013 estampillée « TOP SECRET » n’a pas omis de préciser qu’elle prend effet à partir des  dates d’installation  des commissions et de nomination des structures de gestion.

     « En avant la zizique et par ici les gros sous ». Pour être honnête, il faut dire qu’entre l’installation et le travail effectif et réel des commissions, il s’est écoulé une période de six mois environ. Pourquoi donc des primes forfaitaires  pour cette période quand bien même celles-ci était légales ? S’il était vrai que l’AG du tiers(ou des deux tiers exclus, c’est comme vous voulez) des élus avait voté ces primes forfaitaires comme l’a déclaré le président de la commission nationale (El-Watan du 19/02/2013) alors pourquoi il n’y a aucune trace de celles-ci  dans le règlement intérieur ? Il est clair que c’est d’une contre vérité  qu’il s’agit destinée à sauver la face de son auteur. Pour clore ce faux pas de ceux qui ont la mission de  gérer les sous des travailleurs, il faut ajouter que les primes «  secrètes » ont été gelées par une instruction (portant le N° 16) datant  du 21/02/2013 émanant de la commission nationale. C’est une preuve de plus que ces primes ne sont  pas décidées par l’AG sinon ça voudrait dire que la commission nationale est au-dessus de l’AG  qui est en quelque sorte l’organe suprême. Il est  encore temps d’arrêter ce cirque qui n’augure pas d’une gestion saine et rigoureuse des œuvres sociales. Les travailleurs doivent rester vigilants car tout n’est pas au point. Il y a encore du chemin à faire. En attendant l’AG de ce mois de mars 2013, espérons que la Majorité élue voterait les bonnes résolutions et ne se laisserait pas manipulée. En attendant cette AG décisive, le président de la CN cherche ses soutients à travers les wilayate.

     ADRYEN Chavane  

    « Bulletin de réclamationDéclaration du Bureau de Wilaya du 19-03-2013 »

  • Commentaires

    1
    abou rico retraité
    Dimanche 10 Mars 2013 à 19:56

    Que tirer comme conclusion,puisqu'en fait,c'estcela qui importe le plus?

    Triste à dire,mais on s'aperçoit que ce sont ceux là même qui ont tout fait pour évincer l'ugta de la gestion des oeuvres sociales qui sont en train de reconduire les mêmes pratiques que ceux dont ils ont pris la place.On les croyait venus par altruisme,motivés par le désir de servir les autres,en l'occurence leurs colléguesTiens,mon oeil!Leur seule motivation,comme leurs prédécesseurs,c'est de se remplir les poches et la panse.Tiens,on fait le pari que d'ici un an ou deux au maximum,ils auront tous pris de la bedaine et " acheté" de nouvelles bagnoles.Encore heureux s'il y a quelques éléments ,et il y en a,qui freine l'appétit vorace des nouveaux gestionnaires.

    Quelle différence donc entre cette commission nationale et les parlementaires qui se sont octroyés des salaires mirobolants qui ont choqué l'opinion publique?Aucune,juste une question de niveau,mais le principe est le même.

    Ah!au fait,j'oubliais:ces gens là sont tous des enseignants,chargés d'inculquer à nos gosses les valeurs morales,l'humanisme,l'honneteté,l'intégrité et patati et patata!Laissez moi rire.

    2
    ama.nad@hotmail.fr
    Jeudi 10 Juillet 2014 à 23:54

    Vous les nouveaux gestionnaires des œuvres sociales, vous ressemblez parfaitement à vos prédécesseurs, voire pire, par vos pratiques obscures, notamment le favoritisme pour faire profiter votre groupe, car vous n'êtes qu'un groupe d'intérêt. Votre investissement avec beaucoup d'acharnement pour conquérir "le trésor" illustre amplement votre appétit. Dans notre pays, jusqu'à preuve du contraire, je ne pense pas qu'on se précipite pour faire valoir la justice et l'équité. Si c'était le cas, vous auriez accepté l'idée du 13 ème mois.Tout le monde au sein de la famille de l'éducation aurait sa part.

    En écrivant ces mots, j'ai à l'esprit les honnêtes gens qui n'ont rien bénéficier des œuvres sociales.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :